En quoi consiste le Code bateau ?

La conduite de navires de plaisance équipés d’un moteur dont la puissance va au-delà des 6 chevaux (4,5 kW) est soumise à l’obtention d’une autorisation de navigation spécifique. Il s’agit soit du permis fluvial (permis de plaisance en eaux intérieures), soit du permis côtier, soit du permis hauturier. Comme pour les permis pour véhicules terrestres à moteur, le passage du permis bateau s’effectue en deux temps, dont l’examen théorique et l’examen pratique. Le Code bateau a des spécificités bien particulières.

Code bateau option côtière : quelles sont ses spécificités ?

Que l’on soit un candidat libre ou issu d’une formation dispensée par un bateau-école agréé, on est obligé de décrocher le Code bateau avant de pouvoir se présenter à l’épreuve pratique. Cet examen théorique diffère selon l’option du permis bateau souhaitée.

A lire en complément : Trouver des activités captivantes pour les seniors : une exploration des nouvelles passions

D’abord, l’option côtière autorise la navigation en mer jusqu’à 6 milles nautiques d’un abri. Cela peut se faire de jour comme de nuit, sans restriction de vitesse ni de taille. Son titulaire est aussi en droit de naviguer sur les plans d’eau intérieurs fermés et les lacs. Pour obtenir cette catégorie, les candidats doivent maîtriser le Code côtier en suivant une formation pratique d’une durée d’au moins 5 heures. Ceux qui y ont déjà participé peuvent se présenter en tant que candidats libres.

Le Code côtier comporte diverses thématiques :

A lire en complément : Les bienfaits de la danse pour les seniors : maintenir la forme et le moral au rendez-vous

  • le balisage,
  • les règles de barre et de route,
  • les signaux, services météo et marée,
  • les feux et marques de jour,
  • la navigation,
  • la radio,
  • la réglementation,
  • la sécurité,
  • le matériel,
  • l’environnement.

L’examen théorique de l’option côtière se déroule au sein d’un établissement de formation. Sa durée est de 60 minutes, soit 40 minutes pour la préparation matérielle et administrative et 20 minutes pour l’épreuve à proprement parler. Durant ces 20 minutes, les candidats seront interrogés sur 30 QCM (questions à choix multiples), dont une question sur l’environnement et 5 sur la VHF. Ils ne disposent alors que de 20 secondes pour répondre à chaque question. Pour réussir leur Code bateau option côtière, ils doivent avoir 25 bonnes réponses sur 30 au minimum.

Code permis bateau

Code bateau option hauturière : en quoi cela consiste-t-il ?

Le permis hauturier n’est autre qu’une extension de l’option côtière du permis bateau. Celui-ci permet à son titulaire de naviguer en mer à tout moment, sans limites de distance, de vitesse et de taille. Il est alors possible de profiter de son bateau de plaisance au-delà de 6 milles marins d’un abri avec ce permis.

Il se prépare lors d’une formation dispensée par un bateau-école ou en candidat libre. Lors de la formation, on apprend le Code hauturier qui s’articule autour de différents thèmes, à l’instar du Code côtier :

  • la lecture de carte maritime,
  • le calcul des marées par règle de 12,
  • la maîtrise de la météorologie,
  • l’identification des phares,
  • la maîtrise des aides électroniques à la navigation,
  • la connaissance du matériel de sécurité,
  • la connaissance de la réglementation.

Après s’être formés au Code hauturier et après l’avoir maîtrisé, les candidats peuvent se présenter à l’examen théorique du permis option hauturière. Cette épreuve dure 90 minutes et se déroule en différentes étapes : épreuve de carte, calcul de marée, 2 QCM sur l’utilisation des aides électroniques à la navigation, 2 QCM sur la météorologie et une QCM sur la sécurité à bord. Sa réussite est conditionnée à l’obtention d’une note minimum de 10/20, dont 7/12 pour la lecture de carte.

Qu’en est-il du Code plaisance en eaux intérieures ?

Le permis fluvial ou permis de plaisance en eaux intérieures est obligatoire pour naviguer sur les eaux intérieures françaises à bord d’un bateau de plaisance de 20 m de longueur maximum. Pour s’affranchir de cette restriction de taille, il est nécessaire d’obtenir l’extension grande plaisance.

Tout comme les Codes évoqués précédemment, le Code plaisance en eaux intérieures traite divers thèmes. Ce sont notamment la connaissance de l’environnement, les règles générales de la navigation, les signaux sonores, les feux et marques, les équipements obligatoires, les règles de prévention et de sécurité, la signalisation visuelle et la signalétique des bateaux. Pour les maîtriser parfaitement, il faut suivre 5 heures de formation théorique minimum. Les candidats libres peuvent se présenter directement à l’épreuve s’ils sont titulaires du permis côtier, avec ou sans son extension hauturière.

L’examen du Code fluvial, à l’instar de l’épreuve théorique du Code côtier, soumet les candidats à 30 QCM, dont une question sur l’environnement et 5 sur la VHF. Le temps de réponse maximum pour chaque question est de 20 secondes. Seules 5 erreurs sont admises.

Les différences entre le Code bateau et le permis bateau

Pensez à bien préciser que le Code bateau et le permis bateau sont deux choses différentes. Si ce dernier permet de naviguer sur les eaux intérieures ou en mer, il n’est pas obligatoire pour tous les types d’embarcations.

Si vous souhaitez piloter un jet-ski ou une petite embarcation à moteur de moins de 6 chevaux-vapeur (CV), aucun permis ne sera exigé. En revanche, dès lors que la puissance du moteur excède cette limite ou que l’embarcation mesure plus de 20 mètres en longueur hors-tout, le titulaire du permis côtier devra obtenir une extension grande plaisance avant d’être autorisé à prendre les commandes du navire.

Dans ces cas-là, passer son permis bateau, aussi appelé Permis Mer Côtier (PMC) pour ceux qui souhaitent évoluer sur la mer Méditerranée et l’océan Atlantique ainsi qu’en Manche Ouest jusqu’à Ouistreham inclusivement, est nécessaire. La formation théorique dure environ 5 heures et comporte une quarantaine de questions sous forme de QCM portant notamment sur la réglementation maritime en vigueur ainsi que sur des notions concernant la sécurité et la navigation.

L’examen pratique se déroule quant à lui dans des conditions réelles avec un moniteur breveté qui vérifiera votre capacité à manoeuvrer l’embarcation ainsi que votre connaissance des règles élémentaires de navigation. Les candidats ayant réussi leur examen reçoivent alors leur diplôme confirmant leur obtention du Permis Mer Côtier ou Permis Mer Hauturier, ce dernier permettant de naviguer en haute mer et sur des distances plus importantes.

Pourquoi est-il important de maîtriser le Code bateau avant de prendre la mer ?

Maîtriser le Code bateau est une étape indispensable pour tout navigateur, qu’il soit professionnel ou amateur. Effectivement, la mer peut être imprévisible et dangereuse si on ne la respecte pas. Connaître les règles de navigation permet de naviguer en toute sécurité et d’éviter les accidents.

Le non-respect du Code bateau peut entraîner des sanctions pénales. Par exemple, naviguer sans permis ou en état d’ivresse est puni par la loi. Un accident causé par une négligence dans l’application du Code bateau peut avoir des conséquences dramatiques sur les personnes impliquées.

Maîtriser le Code bateau permet aussi de préserver l’environnement marin en évitant toute pollution volontaire ou involontaire. Les plaisanciers doivent notamment veiller à ne pas jeter leurs déchets à la mer et à respecter les zones protégées.

Connaître le Code bateau permet aux navigateurs d’être autonomes lorsqu’ils sont en mer. En cas de problème technique ou météorologique, ils seront capables de réagir rapidement et efficacement pour assurer leur propre sécurité ainsi que celle des autres occupants du navire.

Maîtriser le Code bateau avant de prendre la mer est essentiel pour naviguer en toute sécurité mais aussi pour préserver l’environnement marin. Il existe aujourd’hui plusieurs formations adaptées aux différents niveaux afin d’acquérir toutes les compétences nécessaires indispensables avant de mettre les voiles !

ARTICLES LIÉS