En quoi consiste le Code bateau ?

La conduite de navires de plaisance équipés d’un moteur dont la puissance va au-delà des 6 chevaux (4,5 kW) est soumise à l’obtention d’une autorisation de navigation spécifique. Il s’agit soit du permis fluvial (permis de plaisance en eaux intérieures), soit du permis côtier, soit du permis hauturier. Comme pour les permis pour véhicules terrestres à moteur, le passage du permis bateau s’effectue en deux temps, dont l’examen théorique et l’examen pratique. Le Code bateau a des spécificités bien particulières.

Code bateau option côtière : quelles sont ses spécificités ?

Que l’on soit un candidat libre ou issu d’une formation dispensée par un bateau-école agréé, on est obligé de décrocher le Code bateau avant de pouvoir se présenter à l’épreuve pratique. Cet examen théorique diffère selon l’option du permis bateau souhaitée.

A lire également : Quel droit au chômage à 59 ans ?

D’abord, l’option côtière autorise la navigation en mer jusqu’à 6 milles nautiques d’un abri. Cela peut se faire de jour comme de nuit, sans restriction de vitesse ni de taille. Son titulaire est aussi en droit de naviguer sur les plans d’eau intérieurs fermés et les lacs. Pour obtenir cette catégorie, les candidats doivent maîtriser le Code côtier en suivant une formation pratique d’une durée d’au moins 5 heures. Ceux qui y ont déjà participé peuvent se présenter en tant que candidats libres.

Le Code côtier comporte diverses thématiques :

A lire en complément : C'est quoi avoir 60 ans ?

  • le balisage,
  • les règles de barre et de route,
  • les signaux, services météo et marée,
  • les feux et marques de jour,
  • la navigation,
  • la radio,
  • la réglementation,
  • la sécurité,
  • le matériel,
  • l’environnement.

L’examen théorique de l’option côtière se déroule au sein d’un établissement de formation. Sa durée est de 60 minutes, soit 40 minutes pour la préparation matérielle et administrative et 20 minutes pour l’épreuve à proprement parler. Durant ces 20 minutes, les candidats seront interrogés sur 30 QCM (questions à choix multiples), dont une question sur l’environnement et 5 sur la VHF. Ils ne disposent alors que de 20 secondes pour répondre à chaque question. Pour réussir leur Code bateau option côtière, ils doivent avoir 25 bonnes réponses sur 30 au minimum.

Code permis bateau

Code bateau option hauturière : en quoi cela consiste-t-il ?

Le permis hauturier n’est autre qu’une extension de l’option côtière du permis bateau. Celui-ci permet à son titulaire de naviguer en mer à tout moment, sans limites de distance, de vitesse et de taille. Il est alors possible de profiter de son bateau de plaisance au-delà de 6 milles marins d’un abri avec ce permis.

Il se prépare lors d’une formation dispensée par un bateau-école ou en candidat libre. Lors de la formation, on apprend le Code hauturier qui s’articule autour de différents thèmes, à l’instar du Code côtier :

  • la lecture de carte maritime,
  • le calcul des marées par règle de 12,
  • la maîtrise de la météorologie,
  • l’identification des phares,
  • la maîtrise des aides électroniques à la navigation,
  • la connaissance du matériel de sécurité,
  • la connaissance de la réglementation.

Après s’être formés au Code hauturier et après l’avoir maîtrisé, les candidats peuvent se présenter à l’examen théorique du permis option hauturière. Cette épreuve dure 90 minutes et se déroule en différentes étapes : épreuve de carte, calcul de marée, 2 QCM sur l’utilisation des aides électroniques à la navigation, 2 QCM sur la météorologie et une QCM sur la sécurité à bord. Sa réussite est conditionnée à l’obtention d’une note minimum de 10/20, dont 7/12 pour la lecture de carte.

Qu’en est-il du Code plaisance en eaux intérieures ?

Le permis fluvial ou permis de plaisance en eaux intérieures est obligatoire pour naviguer sur les eaux intérieures françaises à bord d’un bateau de plaisance de 20 m de longueur maximum. Pour s’affranchir de cette restriction de taille, il est nécessaire d’obtenir l’extension grande plaisance.

Tout comme les Codes évoqués précédemment, le Code plaisance en eaux intérieures traite divers thèmes. Ce sont notamment la connaissance de l’environnement, les règles générales de la navigation, les signaux sonores, les feux et marques, les équipements obligatoires, les règles de prévention et de sécurité, la signalisation visuelle et la signalétique des bateaux. Pour les maîtriser parfaitement, il faut suivre 5 heures de formation théorique minimum. Les candidats libres peuvent se présenter directement à l’épreuve s’ils sont titulaires du permis côtier, avec ou sans son extension hauturière.

L’examen du Code fluvial, à l’instar de l’épreuve théorique du Code côtier, soumet les candidats à 30 QCM, dont une question sur l’environnement et 5 sur la VHF. Le temps de réponse maximum pour chaque question est de 20 secondes. Seules 5 erreurs sont admises.

ARTICLES LIÉS