Départ à la retraite : rente ou capital ?

Il se peut qu’à la souscription de votre contrat épargne retraite, on ne s’étale pas sur la sortie de votre avoir. Cependant, à l’approche du départ à la retraite, l’organisme peut vous relancer pour vous questionner sur votre décision. Là, il ne faut pas se décider sur un coup de tête pour une sortie en capital ou une sortie en rente. Pour prendre la meilleure décision, voyons ensemble la différence entre ces deux alternatives.

La sortie en rente, c’est quoi ?

« Rente », « viagère » ou « rente viagère », on parle de la même perception de l’avoir. Elle va vous permettre d’avoir un revenu déterminé au préalable qui vous sera versé régulièrement. Pour faire simple, cette rente va vous permettra d’avoir un revenu complémentaire aux retraites de base jusqu’à la fin de vos jours.

Lire également : Pourquoi souscrire au PER (plan épargne retraite) ?

Le principal avantage de cette sortie en rente réside dans le fait que vous allez avoir un revenu régulier pendant toute la retraite. Ainsi, le mois suivant, vous êtes sûr de recevoir une somme bien déterminée. Il y a là une certaine sécurité. Cependant, vous devez savoir que lorsque vous choisissez cette alternative de sortie en rente, vous ne pourrez toucher à cet argent épargné qu’à l’arrivée de la retraite. Il faut aussi savoir que si vous avez souscrit au contrat épargne à 55 ans, vous ne pouvez espérer toucher une belle somme.

Lire également : Les astuces indispensables pour profiter pleinement de sa retraite

Si vous avez épargné très tôt, tant mieux pour vous, mais vous devez également savoir qu’en cas de décès prématuré, certains contrats ne permettent pas la perception de l’épargne par les héritiers. La rente est aussi un élément soumis à l’impôt sur le revenu, mais rassurez-vous : il n’y a qu’une partie de la rente qui est imposable. Le taux d’imposition est déterminé selon certains critères, ce qui fait que ce ne sera pas forcément très élevé.

La sortie en capital

Là, on parle d’un versement qui se fait généralement en un seul paiement. Il faut savoir que certains contrats permettent le déblocage de l’épargne en intégralité, autrement dit en une seule fois, ou en échelons. Si vous décédez de façon prématurée, vous pouvez être tranquille, car vos héritiers peuvent toujours percevoir le capital ou du moins le reste du capital. Le principal avantage de cette sortie en capital réside aussi dans l’imposition. En effet, dans certains cas, ce capital qui vous sera versé peut être exonéré d’impôts.

Jusque-là, la sortie en capital aurait pu vous intéresser, mais il faut que vous sachiez qu’elle comporte tout de même certaines limites. Une fois que vous avez reçu votre capital, il est libre à vous de le dépenser ou de l’économiser comme bon vous semble. La caisse ne vous doit plus rien et si vous ne l’avez pas géré correctement, vous risquez de vous retrouver sans rien.

On peut comprendre que vous n’arrivez pas à vous décider entre les deux solutions : 2ème pilier rente ou capital ? Dans ce cas, sachez qu’il est tout à fait possible de combiner le retrait en capital et rente. C’est une belle alternative, car on peut combiner les avantages de la sortie en capital et en rente, mais aussi ces quelques inconvénients.

Les avantages et inconvénients de la sortie en rente

Au-delà de la sortie en capital, l’assuré a aussi la possibilité de choisir une sortie en rente. Cette option permet d’obtenir un revenu régulier et stable tout au long de sa retraite.

Les avantages de cette alternative sont nombreux. Elle assure une sécurité financière, car le bénéficiaire perçoit un montant fixe tous les mois. Il n’y a pas de risque lié à l’évolution des taux d’intérêt ou du marché boursier.

La rente est garantie jusqu’à la fin de la vie du bénéficiaire et même après son décès, si celui-ci opte pour une réversion pour son conjoint survivant. La rente peut être indexée sur l’inflation afin que le pouvoir d’achat soit maintenu dans le temps.

Il faut noter quelques inconvénients à cette option. Le premier est qu’il s’agit souvent d’un choix définitif : impossible donc, par exemple, de récupérer votre épargne sous forme liquide si vous avez besoin rapidement d’une somme importante.

Les sommes versées ne seront jamais supérieures aux cotisations effectuées pendant toute sa période active professionnelle (sauf cas particuliers). Si vous vivez très longtemps après avoir pris votre retraite sans date limite prévue contractuellement, vous toucherez certainement moins que ce que vous auriez obtenu avec un placement financier adapté.

Notez aussi que, comme pour toutes les options proposées lors du départ en retraite, il y a toujours des conditions spécifiques et clauses particulières liées aux produits choisis. Il conviendra donc toujours d’être bien conseillé pour choisir la meilleure solution adaptée à votre profil et vos attentes en termes de revenus futurs.

Comment choisir entre la sortie en rente et la sortie en capital ?

Le choix entre la sortie en rente et la sortie en capital doit être réfléchi avec soin. Il n’y a pas de réponse universelle, chaque cas est différent et dépend des besoins de chacun.

Il faut donc se poser les bonnes questions avant de faire son choix : quelle est votre situation financière ? Quels sont vos projets pour le futur ? Avez-vous des personnes à charge qui nécessitent un soutien financier particulier ?

Si vous avez besoin d’argent rapidement ou si vous souhaitez disposer librement d’un montant important, la sortie en capital peut être plus adaptée. Au contraire, si votre objectif est d’avoir une sécurité financière tout au long de votre retraite sans risque lié à l’évolution du marché boursier ou des taux d’intérêt, alors il vaut mieux opter pour la rente.

La plupart du temps, le choix entre ces deux options se fait selon l’âge et les perspectives personnelles du bénéficiaire. Les jeunes auront tendance à privilégier une sortie en capital afin de réaliser leurs projets (achat immobilier, voyage…), tandis que les seniors préféreront souvent une rente leur garantissant un revenu régulier jusqu’à la fin de leur vie.

Pensez à bien prendre en compte votre propre espérance de vie ainsi que celle des membres directs individuels ou collectifs concernés par ce transfert patrimonial.

Sachez cependant qu’il n’est pas nécessairement question d’un choix radical : dans certains cas spécifiques, comme chez certains assureurs proposant une solution mixte combinant sorties partielles en capital et rente viagère, les deux options peuvent être cumulées pour répondre à vos besoins de manière plus équilibrée.

Il est primordial de bien comprendre les avantages et inconvénients des deux solutions. Fait rare dans ce secteur d’activité, la transparence doit être mise au centre du choix opéré. Le conseil professionnel peut donc s’avérer nécessaire pour vous aider à prendre la décision qui convient le mieux à votre situation particulière.

ARTICLES LIÉS