Tout le monde a remarqué sa démarche alerte, son élégance poussée à l’extrême, mais aussi son sourire charmant tout au long de son voyage en France. Elle a conquis tous ceux qu’elle a rencontrés, avec son français parfait, avec un très léger accent tout à fait exquis.
On pourra souligner aussi un programme « épuisant » de trois jours de déplacement qui aurait peut-être épuisé d’aucuns, beaucoup plus jeunes qu’elle. On raconte – est-ce une anecdote vraie ou fausse – qu’elle aurait dit au prince Charles qu’elle serait bien restée un jour de plus en France…
Tout le monde connaît le comportement héroïque de la famille royale pendant la guerre et celle qui alors n’était qu’une jeune princesse a été ambulancière pendant le conflit. Aujourd’hui elle était seule représentante parmi les chefs d’état à avoir traversé cette période d’une guerre meurtrière. Cette femme a aussi une histoire personnelle et familiale qui est aussi une leçon de vie, d’espoir et d’optimisme.
Comme beaucoup de familles, la Reine elle aussi a connu les chagrins des divorces de ses enfants, l’incendie d’une de ses résidences préférées, le décès de son ancienne belle-fille, tous ces événements se déroulant sur une période de quelques mois. Mais elle a su reconquérir le cœur des Anglais mais aussi des Français grâce à son courage, son énergie, sa ténacité, sa volonté de se battre. Car la vie que l’on soit Reine ou simple roturière réserve des moments dramatiques mais aussi parfois des périodes où une certaine sérénité et le bonheur reviennent.
Queen Elisabeth a aussi prononcé un très joli discours à l’Elysée, sous les ors de la République, où elle a parlé de son attachement fort pour la France, mais aussi pour la paix.
Celle que l’on décrivait souvent comme une femme froide et rigide a évoqué aussi avec beaucoup d’émotion de sa famille et de son bonheur d’être arrière-grand-mère ; peut être le plus joli métier du monde !
Certes une Reine ne quitte jamais ses gants … sa tête est toujours ornée de magnifiques chapeaux mais c’est aussi une grand-mère qui a dû être très proche de ses petits-enfants après le décès de leur mère. Quand on voit le sourire du prince William, de sa charmante épouse Kate et du petit Georges un bébé tout à fait « craquant » , on se dit qu’elle a su dispenser beaucoup d’affection à ses petits-enfants, peut-être davantage qu’à ses propres enfants, à une époque où l’exercice de la monarchie ne lui permettait pas de le faire.
Comme le disaient les Parisiens au Marché aux fleurs qui portent désormais son nom, « longue vie à la Reine ». Et bien sûr, un grand coup de chapeau à la fille de la Reine Mère Elisabeth, une autre figure emblématique de la monarchie britannique.