«À la Sainte-Catherine, tout bois prend racines». S’il se vérifie souvent, le célèbre dicton ne revêt plus, de nos jours, la même importance que par le passé. Longtemps, le 25 novembre, jour de la fête de Catherine d’Alexandrie, patronne des filles à marier (les «catherinettes»), fut considéré comme une date clé dans le calendrier du jardinier. Les jeunes arbres et arbustes, plantés «racines nues» juste avant l’arrivée des grands froids, avaient en effet toutes les chances de redémarrer dans de bonnes conditions au printemps suivant.

Mais l’arrivée du conteneur a tout changé… Aujourd’hui, en effet, la quasi totalité des arbustes et un nombre croissant d’arbres sont produits en pépinière et commercialisés «prêts à planter» dans des pots en plastique. Non seulement leurs racines ne subissent plus le stress de l’arrachage mais elles restent en permanence en contact avec la terre, sans risque de se dessécher. Résultat: il est possible de planter une haie de cotonaesters, de deutzias ou de forsythias ou de créer un verger de pommiers ou de poiriers à n’importe quel moment de l’année hormis, bien sûr, les périodes de gel, de sécheresse ou de fortes chaleurs.

 

La rédaction de Seniorweb vous recommande cet article publié dans le Figaro par Marc Meneissier

 

http://www.lefigaro.fr/jardin/2015/04/24/30008-20150424ARTFIG00119-plantation-d-arbres-et-d-arbustes-finie-la-sainte-catherine.php