À Gérard Depardieu !  » Allongés sur des nattes, les joues tannées par les heures passées dans la steppe et par les shots de vodka, des -routiers ouzbeks trinquent au cinéma français et à la mondialisation. Le traditionnel fitchi – sorte de tourte à la viande et aux oignons hachés – que leur sert un petit restaurant dépourvu de nom à la sortie de Dasoguz, non loin de la frontière turkmène, est devenu l’étape idéale pour  » couper la route « .  » Vous verrez, confie l’un d’entre eux, en Ouzbékistan, la destination importe moins que le chemin pour y arriver.  » Si cet adage, digne des meilleurs enseignements du légendaire derviche Nasreddine, est vrai pour chaque voyage, nulle part il ne semble s’appliquer mieux qu’ici.

 

La rédaction de Seniorweb vous recommande cet article publié dans le Point par V Gairin

http://www.lepoint.fr/dossiers/voyages/le-pays-ou-ca-se-passe/ouzbekistan-mirages-d-orient-27-04-2015-1924648_2503.php